BLOG

TRADITIONS
4 sept. 2018

La Journée de l'Oie de Lekeitio, une tradition centenaire très vive

La Journée de l'Oie de Lekeitio, une tradition centenaire très vive

Les animaux ont eu et ont toujours une présence très importante dans les fêtes populaires du Pays Basque. L'oie, par exemple, est le protagoniste indiscutible des fêeas de San Antolín de Lekeitio (Bizkaia). Chaque année, le 5 septembre, se célèbre la Journée de l'Oie à Lekeitio. Acceptez cette invitation, vous n'en serez pas déçus.

 

Le Jeu de l'Oie de Leketio de date pas d'hier. Il s'agit d'une grande fête qui se célèbre dans l'eau, au port de Lekeitio. Les participants du jeu entrent et sortent de l'eau suspendus du cou de l'oie qui est attachéé à une corde. Le premier document qui mentione le Jeu de l'Oie de Leketio date du XVIIème siècle, même s'il est estimé que les fêtes datent de bien plus longtemps.

 

De milliers de personnes viennent profiter de la fête et de la bonne ambiance au port de Lekeitio. Un conseil : si vous ne voulez pas avoir l'air de touristes, habillez vous en bleu marine.

 

Aux alentours de 80 groupes d'amis participent chaque année dans le Jeu de l'Oie. Dès le début de l'après-midi, les groupes d'amis s'approchent à la place de Lekeitio pour participer au tirage au sort qui définit l'ordre de passage de chaque groupe. Le jeu consiste à se suspendre du cou d'une oie qui se trouve sur le port de Lekeitio. Les groupes d'amis s'approchent jusqu'à l'oie en chaloupe, puis le représentant du groupe saute à l'eau en serrant bien fort le cou de l'oie.

 

L'oie se trouve suspendue depuis une corde que les tiralaris (les tireurs, en basque) font remonter jusqu'à une vingtaine de mètres, puis la redescendent rapidement. La personne qui tient l'oie par le cou monte et descend en même temps de l'oie. Vous imaginez bien que les descentes ne sont pas tendres ! 

 

Les spectateurs comptent les montées de chaque participant. Celui qui fait le plus de remontées est le plus applaudi mais, le vainqueur est celui qui emporte le cou de l'oie. 

 

Photographie : Periódico Deia

PARTAGER L'ARTICLE